à propos

Mission | Réalisations | Productrices

MISSION

Depuis sa fondation, LES FILMS OUTSIDERS s’est donné comme mission d’amener le talent créateur jusqu’à la ligne d’arrivée. Parfois, aller le chercher là où on ne l’attend pas, mais surtout, le faire éclore dans le respect. Pour nous, la personne est à l’avant-plan. Respect de l’autre, reconnaissance du travail d’équipe, plaisir de la rencontre, audace, voilà nos valeurs fondatrices. Nos films en sont le reflet. Quels que soient le sujet et le genre, nos productions parlent d’espoir, d’humanisme. On y tient!

LES RÉALISATIONS des FILMS OUTSIDERS

Chez LES FILMS OUTSIDERS, on célèbre l’inattendu mais on cultive la pérennité. Fruit de l’association de deux productrices aux parcours atypiques mais convergents, la jeune boîte se distingue par une approche axée sur les gens et un vibrant désir d’explorer de nouvelles façons d’aborder la création.

Six adaptations d’œuvres à succès sont présentement en développement chez les OUTSIDERS. D’abord, l’auteur Matthieu Simard signera le scénario tiré de son populaire roman Ça sent la coupe, lequel sera mis en images par Patrice Sauvé (Vertige, Grande Ourse) en 2016. Le roman Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne Saucier, qui a connu un très grand succès critique et populaire, sera adapté pour le grand écran par les scénaristes Catherine Léger et Louise Archambault puis réalisé par Louise Archambault (Familia, Gabrielle). Catherine Léger planche aussi sur le scénario de la pièce remarquée Sexy Béton, dont la réalisation sera confiée à Lyne Charlebois (Borderline). De plus, André Melançon travaille à l’adaptation du roman Hadassa de Myriam Beaudoin tandis que Dominique Demers se consacre à la scénarisation de son roman à succès, Pour que tienne la terre. Les films Outsiders s’active également à l’adaptation du roman The Wife’s Tale de l’auteure canadienne à succès Lori Lansens.

LES FILMS OUTSIDERS œuvre sur le projet d’animation Space Cadet, une histoire universelle débordante d’humanité tirée du conte musical illustré de Kid Koala, scénarisé par Mylène Chollet et réalisé par Éric San (Kid Koala).

C’est avec beaucoup de fierté que les productrices Ginette Petit et Nathalie Bissonnette ont produit le premier long métrage documentaire du talentueux directeur de la photographie, Michel La Veaux. Hôtel La Louisiane, nous présente les habitants du mythique hôtel de Saint-Germain-des-Prés, un prétexte pour aborder deux sujets hors du temps : la liberté et la dignité. Distribué par K-Films Amérique, le film prendra l’affiche à la fin de l’hiver 2015-2016.

De plus, Les Films Outsiders collabore avec la documentariste aguerrie Hélène Pichette, sur la postproduction d’un autre projet documentaire provisoirement intitulé Oh! Canada.

En 2012, LES FILMS OUTSIDERS lancent Le vieil âge et le rire, de Fernand Dansereau, une touchante exploration de l’expérience du vieillissement qui se mérite le Prix du public aux Rendez-vous du cinéma québécois avant de prendre l’affiche dans plusieurs salles du Québec, ainsi que le Prix Coup de Cœur de l’Association des Propriétaires de Cinémas du Québec parmi tous les films présentés en 2012.

Le précédent documentaire produit par la boîte, Bombardier: sur les sentiers de ma famille de Nathalie Bissonnette, propose de partir à la découverte de l’inventeur Joseph-Armand Bombardier et de l’entrepreneur Laurent Beaudoin, deux bâtisseurs d’exception. Terminé en 2010, le film est diffusé sur les ondes de ICI Radio-Canada Télé et de  ICI RDI.

En plus de leurs projets pour le grand écran, les productrices Ginette Petit et Nathalie Bissonnette s’affairent au développement de productions pour la télévision et les nouvelles plateformes, explorant autant la fiction que le documentaire dans la poursuite de leur mission première : raconter des histoires qui comptent.

LES PRODUCTRICES

ginette petit

Petit_Ginette_Photo_Juin 2014
Forte de plus de vingt ans d’expérience en production cinématographique, la productrice Ginette Petit compte une demi-douzaine de longs et au-delà de cinq cents courts métrages à son actif. Reconnue pour sa minutie et son enthousiasme communicatif, Ginette Petit se distingue notamment par son approche tournée vers les créateurs et sa profonde compréhension du processus créatif.

Fait important à signaler dans la fiche technique de la productrice, elle débute sa carrière à titre de décoratrice sur les plateaux de production et d’étalagiste pour de grandes chaînes de magasins. Cet aspect créatif de la productrice lui est toujours utile, car elle se sert continuellement de ces atouts pour l’approche artistique des projets développés chez OUTSIDERS.

Parallèlement aux activités des FILMS OUTSIDERS, qu’elle fonde en 1994, elle passe plusieurs années à agir comme productrice sur de nombreux longs métrages pour le compte d’autres compagnies de production, dont Bloom Films et Christal Films. Au cours des dernières années, elle participe ainsi à la production de plusieurs longs métrages, dont Le ring d’Anaïs Barbeau-Lavalette (2007), L’espérance de Stefan Pleszczynski et Bernadette Gogula (2002), Le collectionneur de Jean Beaudin (2001) et Kabloonak de Claude Massot (1994).

Passionnée par la relève, Ginette Petit passe également neuf ans comme Directrice du programme Cinéma de L’inis, participant activement à la refonte du programme en 2002. D’abord à titre de productrice invitée puis formatrice, entre 1997 et 2012 elle produit ainsi pour L’inis près de cinq cents courts métrages, lesquels récoltent de nombreux prix à travers le monde et lancent la carrière de plusieurs jeunes créateurs, dont Frédéric Ouellet, Yan Lanouette-Turgeon et Chloé Robichaud.

En plus de ses activités courantes, Ginette Petit agit à titre d’analyste externe pour la SODEC de 1999 à 2012 et analyse des centaines de projets. Elle acquiert ainsi une solide expérience dans le développement de projets avant-gardistes et n’hésite pas à emprunter les sentiers les moins fréquentés. On retrouve d’ailleurs son nom à titre de scénariste ou de productrice artistique sur plusieurs projets multidisciplinaires et audacieux.

Entre 1992 et 2012, Ginette Petit siège sur plusieurs jurys pour différents festivals de cinéma.

En 2004, elle s’associe à Nathalie Bissonnette et scénarise et produit le documentaire Bombardier: sur les sentiers de ma famille, puis entame le développement de plusieurs nouveaux projets pour le petit et le grand écran.

Depuis, les deux associées travaillent sur plusieurs projets innovants pour les musées et les corporations reliées à l’aviation. Mentionnons l’élaboration de 8 vignettes illustrant 8 pilotes d’essais de renommés pour accompagner l’expérience des visiteurs au Musée de l’Aviation et de l’espace du Canada.

Elles conçoivent également une expérience multidisciplinaire pour Bombardier Aéronautique afin de mettre en lumière l’historique de l’aviation au sens large et plus précisément la petite histoire de l’évolution de Bombardier au Québec avant et après son éclatement sur les marchés mondiaux. Cette initiative sera répétée dans plusieurs usines Bombardier à travers le monde afin de sensibiliser et de motiver les employés de la multinationale.

En 2012, Ginette Petit quitte la direction de L’inis pour se consacrer entièrement aux FILMS OUTSIDERS. La même année, elle lance Le vieil âge et le rire, un touchant documentaire sur l’expérience de vieillir réalisé par le cinéaste Fernand Dansereau. Le film remporte le Prix du public aux Rendez-vous du cinéma québécois, puis tient l’affiche au Cinéma Beaubien pendant six semaines avant de remporter le Prix Coup de cœur de l’APCQ (Association des propriétaires de cinémas du Québec). Ginette Petit se lance en parallèle dans le développement de projets de longs métrages en acquérant les droits de plusieurs œuvres à succès : notamment, Ça sent la coupe, roman de Matthieu Simard qu’il scénarise pour le réalisateur Patrice Sauvé; la pièce à succès Sexy Béton, adapté pour le grand écran par Catherine Léger et réalisé par Lyne Charlebois et le roman Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne Saucier, scénarisé par Catherine Léger et Louise Archambault, dont la réalisation sera également confiée à cette dernière. Ginette Petit oeuvre également sur le projet d’animation Space Cadet tiré du conte musical illustré de Kid Koala, scénarisé par Mylène Chollet et réalisé par Éric San (Kid Koala).

Du côté du documentaire, Ginette Petit termine la production d’un long métrage sur le mythique Hôtel La Louisiane, à Paris réalisé par Michel La Veaux. Et enfin, elle collabore avec une documentariste aguerrie sur le développement d’un autre projet, Oh! Canada d’Hélène Pichette.

Ginette Petit est membre du conseil d’administration de l’AQPM (Association Québécoise de la Production Médiatique).

ginette petit, productrice
ginette@outsidersfilms.com

nathalie bissonnette

Nathalie Bissonnette_fifa

Après une formation en administration, un passage remarqué en agence et une incursion dans le milieu du théâtre, Nathalie Bissonnette se consacre aujourd’hui à la production cinématographique et télévisuelle. Depuis 2004, elle occupe le poste de productrice exécutive au sein des FILMS OUTSIDERS.

De 1987 à 1992, Nathalie Bissonnette œuvre en publicité, travaillant entre autres pour Cossette Communication-Marketing et Young&Rubicam à titre de chargée de projets. Elle bifurque ensuite vers le théâtre, et après plusieurs formations aux États-Unis et en Europe, elle collabore à plusieurs projets pour les planches avant de signer la mise en scène d’une production de A Streetcar Named Desire qui sera montée et présentée à New York.

En 2001, Nathalie Bissonnette revient à Montréal et s’attelle à la refonte du site du Musée J. Armand Bombardier, assurant à la fois la production et la direction artistique de cet ambitieux projet. En 2004, elle réalise et coproduit avec son associée Ginette Petit, Bombardier: sur les sentiers de ma famille, un documentaire intimiste sur la vie et la carrière de son grand-père, Joseph-Armand Bombardier, qui sera présenté aux Grands Reportages de Radio-Canada et sur les ondes de RDI.

Depuis, les deux partenaires travaillent sur plusieurs projets innovants pour les musées et les corporations reliées à l’aviation. Elles conçoivent une expérience multidisciplinaire pour Bombardier Aéronautique afin de mettre en lumière l’historique de l’aviation au sens large et plus précisément la petite histoire de l’évolution de Bombardier au Québec avant et après son éclatement sur les marchés mondiaux. Cette initiative sera répétée dans plusieurs usines Bombardier à travers le monde afin de sensibiliser et de motiver les employés de la multinationale.

En 2012, Nathalie Bissonnette produit avec son associée Le vieil âge et le rire de Fernand Dansereau, un touchant documentaire sur l’expérience de vieillir. Le film remporte le Prix du public aux Rendez-vous du cinéma québécois, puis tient l’affiche au Cinéma Beaubien pendant six semaines avant de remporter le Prix Coup de cœur de l’APCQ (Association des propriétaires de cinémas du Québec) en janvier 2013.

Nathalie Bissonnette et Ginette Petit se lancent en parallèle dans le développement de projets de longs métrages en acquérant les droits de plusieurs œuvres à succès : notamment, Ça sent la coupe, roman de Matthieu Simard qu’il scénarise pour le réalisateur Patrice Sauvé; la pièce à succès Sexy Béton, adapté pour le grand écran par Catherine Léger et réalisé par Lyne Charlebois et le roman Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne Saucier, scénarisé par Catherine Léger et Louise Archambault, dont la réalisation sera également confiée à cette dernière. Les deux associées oeuvrent également sur le projet d’animation Space Cadet tiré du conte musical illustré de Kid Koala, scénarisé par Mylène Chollet et réalisé par Éric San (Kid Koala). Du côté du documentaire, elles terminent la production d’un long métrage sur le mythique Hôtel La Louisiane, à Paris réalisé par Michel La Veaux et elles collaborent avec une documentariste aguerrie sur le développement d’un autre projet, Oh! Canada d’Hélène Pichette.

À titre de productrice exécutive, Nathalie Bissonnette est aujourd’hui responsable du développement d’affaires des FILMS OUTSIDERS; son intérêt marqué pour les cinématographies émergentes et les nouvelles technologies l’amène à développer de nouveaux partenariats et de nouveaux marchés pour l’entreprise, tout en explorant de nouvelles avenues de financement.

Nathalie Bissonnette est membre du conseil d’administration du FIFA (Festival International des Films sur l’Art).

nathalie bissonnette, productrice
nathalie@outsidersfilms.com