LE VIEIL ÂGE ET LE RIRE

moyen métrage documentaire deux formats : 65 minutes et 52 minutes
recherches, scénario et réalisation Fernand Dansereau
direction de la photographie Julien Fontaine
prise de son Stéphane Barsalou
montage Hélène Girard
musique originale Francine Beaudry
postproduction Studios BeeBop
développement web OUTSIDERS
production Ginette Petit et Nathalie Bissonnette
diffuseur Radio-Canada
relations de presse IXION communications T. {514} 495 8176
sortie en salles à l’automne 2012 et diffusé sur les ondes de Radio-Canada le 24 mai 2013 à 21h00



une recherche sur l’expérience de vieillir
par Fernand Dansereau

http://www.levieilageetlerire.com/

Synopsis

« C’est le rire du vieillard qui exprime la plus grande sagesse » dit l’axiome zen. « Je souhaite explorer la relation particulière entre l’âge et le rire. Avec en tête quelques pistes : entre autres celle des études scientifiques sur les effets bienfaisants du rire sur la santé des personnes âgées, et celle des travaux de Dr Clown, un organisme qui tente aujourd’hui de recadrer son modèle d’intervention suite à la controverse qu’il a soulevée. Enfin, j’aimerais tenter de retracer l’expérience zen qui a conduit à la vérité zen citée plus haut. Peut-on espérer atteindre une sorte de sagesse ultime qui permette, en fin de vie, d’accéder à une exubérance qui transcende la peur, les regrets et le chagrin? »

Fernand Dansereau, mars 2010


Fernand Dansereau

De 1955 à 1968, Fernand Dansereau oeuvre à diverses fonctions du cinéma à l’Office National du film: animateur à l’écran, scénariste, réalisateur, producteur; il devient finalement responsable de la production française. Depuis l968, il a réalisé une cinquantaine de films, courts et longs métrages. Il en a produit presque autant. Il a présidé l’Institut québécois du cinéma et l’Institut national de l’image et du son. À la télévision, on lui doit l’écriture de la série Le parc des Braves, l’adaptation des Filles de Caleb, les scénarios de la série Shehaweh et de la série Caserne 24. En 2005, le gouvernement du Québec lui remettait le prix Albert-Tessier pour l’ensemble de sa carrière. En 2007, il a réalisé un long métrage de fiction, La brunante, mis en nomination aux Jutra 2008 dans plusieurs catégories, dont Meilleur film et Meilleure réalisation. En 2010, son film documentaire Les porteurs d’espoir fait l’unanimité des critiques de cinéma et du public. C’est en 2012, après un peu plus de deux années de recherche sur le sujet, que le documentaire Le vieil âge et le rire est porté à l’écran. Il gagne en février 2012, dès sa première projection, le prix du public aux Rendez-Vous du Cinéma Québécois.

PRIX